Le Käthe Kollwitz Museum Köln

De la collection au musée

Le Käthe Kollwitz Museum Köln a été créé le 22 avril 1985 à l’occasion du 40e anniversaire de la mort de l’artiste. C’était le premier musée entièrement dédié à cette personnalité artistique allemande importante du XXe siècle.
Le Käthe Kollwitz Museum Köln conserve aujourd’hui la plus grande collection de l’artiste et offre une vision d’ensemble sur l’œuvre de cette dessinatrice, graveur et sculptrice qui a su mettre en scène avec une force incomparable la guerre, la pauvreté et la mort, mais aussi l’amour, de la chaleur protectrice du foyer et l’aspiration à la paix. Peu d’endroits permettent d’approcher Käthe Kollwitz d’aussi près.

1983 : Soixante dessins constituent la base de la collection

La Kreissparkasse Köln acquiert en 1983 un ensemble de 60 dessins et jette ainsi les bases de sa collection Kollwitz. Ils proviennent directement de la succession de l’artiste et sont restés en sa possession jusqu’à la fin de sa vie. La collection graphique du musée municipal Wallraf Richartz ne pouvant les acquérir, les œuvres n’échappent à la mise aux enchères et à un très probable éparpillement que grâce à l’intervention de la Kreissparkasse Köln, dans la grande tradition de mécénat local. Après l’acquisition, en 1984, d’un second ensemble émanant du fond familial, la Kreissparkasse peut déjà présenter 112 dessins lors de l’ouverture du musée en 1985.

Sélection de premières œuvres de la collection Kollwitz de Cologne

Käthe Kollwitz, Enfant dans les bras, 1892, crayon sur carton à dessin, NT 63, Kölner Kollwitz-Sammlung © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Enfant dans les bras, 1892, crayon sur carton à dessin, NT 63

Käthe Kollwitz, Autoportrait en pied, assise, 1893, plume et encre noire, lavis, NT 87, Kölner Kollwitz-Sammlung © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Autoportrait en pied, assise, 1893, plume et encre noire, lavis, NT 87

Käthe Kollwitz, Nu féminin agenouillé de dos, 1904-06, craie noire, NT 339, Kölner Kollwitz-Sammlung © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Nu féminin agenouillé de dos, 1904-06, craie noire, NT 339

Käthe Kollwitz, Adieu, 1910, fusain, estompé, sur papier Ingres, NT 616, Kölner Kollwitz-Sammlung © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Adieu, 1910, fusain, estompé, sur papier Ingres, NT 616

Käthe Kollwitz, Sous le pont, 1928, fusain et craie noire estompé, sur papier à dessin, NT 1161, Kölner Kollwitz-Sammlung © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Sous le pont, 1928, fusain et craie noire estompé, sur papier à dessin, NT 1161

Käthe Kollwitz, Autoportrait avec Karl Kollwitz, 1938-1940, fusain estompé, sur papier Ingres jaunâtre, NT 1276, Kölner Kollwitz-Sammlung © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Autoportrait avec Karl Kollwitz, 1938-1940, fusain estompé, sur papier Ingres jaunâtre, NT 1276

1985 – La première exposition

En 1985, grâce à de nouveaux achats et dons, la collection compte 120 dessins, 60 estampes et 15 sculptures. Il est rapidement décidé, en vertu d’un accord conclu avec les héritiers de Käthe Kollwitz, que la collection ne sera pas revendue mais complétée, qu’elle sera ouverte à la recherche scientifique et accessible au public.

La présentation de La collection Käthe-Kollwitz de la Kreissparkasse Köln, selon la dénomination officielle de l’époque, à l’occasion du 40e anniversaire de la mort de l’artiste le 22 avril 1985, constitue un premier pas fondamental. La Kreissparkasse Köln transforme alors en cabinet d’art graphique l’espace autrefois réservé aux bureaux de la direction, soit une surface d’environ 800 m².

Cette première exposition est l’acte de naissance du musée. Dès l’ouverture en effet, les nombreux visiteurs et la presse évoquent le premier musée Käthe Kollwitz.

La directrice et fondatrice du Käthe Kollwitz Museum Köln est Mme Jutta Bohnke-Kollwitz, petite-fille de l’artiste.




1989 – Nouveaux locaux

L’exposition est ensuite temporairement installée dans le bâtiment administratif du siège de la Kreissparkasse; la visite n’est donc possible qu’aux heures de bureau. Mais en 1989, la collection peut investir ses propres locaux construits ad hoc :

C’est le 26 janvier 1989 que sont inaugurés les nouveaux espaces conçus par l’architecte Hans Schilling au 4e étage du passage. Le musée qui domine les toits de la ville, est doté de 1000 m² d’exposition qui garantissent une présentation optimale de la collection, conforme aux standards de conservation en vigueur.

Käthe Kollwitz Museum Köln - Vue de la collection © Käthe Kollwitz Museum Köln


Käthe Kollwitz Museum Köln - Vue de la collection © Käthe Kollwitz Museum Köln


Käthe Kollwitz Museum Köln - Vue de la collection © Käthe Kollwitz Museum Köln


De 1990 à aujourd’hui - exposer, conserver, étudier, collectionner, transmettre

Hannelore Fischer, collaboratrice du musée
Hannelore Fischer M.A. 

Le musée est dirigé depuis 1990 par l’historienne de l’art Hannelore Fischer, collaboratrice du musée depuis le tout début.

Sous sa direction et dans le respect des cinq missions de la muséographie classique, le Käthe Kollwitz Museum Köln s’est affirmé comme un acteur essentiel de l’offre culturelle de Cologne. Avec le fond le plus riche et le plus significatif dédié à l’œuvre de Kollwitz, le musée fait aujourd’hui partie des collections monographiques les plus admirées au monde.

Exposer
Outre la présentation de sa collection, le Käthe Kollwitz Museum Köln propose des expositions temporaires qui offrent un éclairage sur le contexte historique et thématique de l’œuvre de l’artiste, ou sur les différentes techniques artistiques et la photographie. Le musée organise également des présentations monographiques d’artistes dont l'œuvre répond à celle de Kollwitz.

Conserver
Les œuvres de la collection Kollwitz de Cologne sont conservées dans des conditions idéales, selon les normes actuelles en termes de température, d’humidité de l’air et de protection contre la lumière. Le cas échéant, elles sont restaurées par des spécialistes de renom. Une grande attention est également portée à la régie des œuvres et à l’ensemble des questions de sécurité.

Étudier
Pour des raisons scientifiques, mais également juridiques, les recherches concernant la provenance des œuvres constitue une priorité absolue. À travers ses travaux de recherche, et en particulier grâce à la publication de catalogues raisonnés (œuvre sculpté, œuvre gravé et celui, en cours, des dessins), le Käthe Kollwitz Museum Köln offre des outils incomparables à tous ceux qui s’intéressent à cette artiste dans le monde. Sa bibliothèque bien fournie, sa photothèque et ses archives sont les piliers de ce succès.

Collectionner

Enrichir la collection, rendre la recherche accessible et présenter un portrait complet de l’artiste et de ses œuvres sont les missions du Käthe Kollwitz Museum Köln. L’accent est notamment mis sur les dessins de jeunesse et les feuilles qui donnent de précieux renseignements sur sa façon de travailler. La collection Kollwitz de Cologne conserve ainsi un fonds important de dessins préparatoires et d'épreuves d’état des cycles »Une Révolte des tisserands« (1893–97), »La Guerre des paysans« (1902/03–1908) et »Guerre« (1921/22). Les travaux préparatoires à l’eau-forte »Mort, femme et enfant« (1910) constituent un autre pivot de la collection. Un thème sur lequel l’artiste s’est penchée, particulièrement pendant les années 1910 et 1911, période de création intense pour elle.

Faire connaître.
À travers son offre pédagogique qui comprend visites guidées et ateliers à destination de publics divers, conférences, tables rondes et publication de catalogues, le Käthe Kollwitz Museum Köln s’attache à faire connaître la portée de l'œuvre de l'artiste dans ses murs. Mais il se voit également comme un ambassadeur : les nombreuses demandes de prêts faites par des musées étrangers prouvent l’importance de la collection Kollwitz de Cologne bien au-delà des frontières de la ville rhénane, et témoignent de l'intérêt intact dont fait l’objet Käthe Kollwitz à travers le monde.

Moments marquants de l’histoire du musée

Six expositions marquantes des trente dernières années

Die Kollwitz Sammlung des Dresdner Kupferstich-Kabinettes. Graphik und Zeichnungen 1890-1912. 26. Januar - 29. März 1989

La première exposition dans les nouvelles salles:
Cette grande exposition organisée grâce à la collaboration de plusieurs institutions allemandes a accueilli plus de 60 000 visiteurs.
La collection Kollwitz du cabinet des estampes de Dresde, Estampes et dessins, 1890-1912.
26 janvier - 29 mars 1989

Käthe Kollwitz. Meisterwerke der Zeichnung. 20. April - 18. Juni 1995

Pour ses dix ans, le musée présente une exposition phare réalisée en collaboration avec plus de 50 prêteurs internationaux : Käthe Kollwitz. Chefs d'œuvre du dessin. 20 avril - 18 juin 1995

 Käthe Kollwitz - Die trauernden Eltern. Ein Mahnmal für den Frieden. 29. Oktober - 12. Dezember 1999

L’exposition organisée à l'occasion du 40e anniversaire de l’installation du groupe sculpté dans les ruines de l’église Alt St Alban à Cologne, met en lumière le long processus de création qui aboutit à ce mémorial de premier plan : Käthe Kollwitz - Les Parents en deuil, un mémorial pour la paix. 29 octobre - 12 décembre 1999

 Käthe Kollwitz - Die trauernden Eltern. Ein Mahnmal für den Frieden. 29. Oktober - 12. Dezember 1999

Vingt ans du Käthe Kollwitz Museum Köln : La collection Kollwitz de Cologne présente régulièrement ses nouvelles acquisitions, comme en 2006, avec les travaux acquis à l'occasion du 20e anniversaire du musée en 2005. Grâce au soutien sans faille de la Kreissparkasse Köln, la collection s'enrichit régulièrement.

»Paris bezauberte mich...« Käthe Kollwitz und die französische Moderne 29. Oktober 2010 - 30. Januar 2011

La couleur dans l'œuvre de Käthe Kollwitz ! Pour ses 25 ans, le Käthe Kollwitz Museum Köln présente le résultat de ses recherches sur l’influence de l’art moderne français sur l'œuvre de l’artiste : « Paris m’a enchantée… », Käthe Kollwitz et la modernité française. 29 octobre 2010 - 16 janvier 2011

GUSSGESCHICHTEN - Das plastische Werk von Käthe Kollwitz in Gips, Stucco, Bronze und Zink 4. März – 5. Juni 2016

Une étape importante de la recherche sur Käthe Kollwitz : pour le 30e anniversaire du musée, le premier catalogue raisonné de l’œuvre sculpté est présenté, accompagné d'une exposition temporaire
HISTOIRE(S) DE MOULAGES - L’œuvre de Käthe Kollwitz en plâtre, stuc, bronze et zinc
4 mars – 5 juin 2016

La Kreissparkasse Köln, institution mère du musée

Déclaration du président, M. Hans-Joachim Möhle à l'occasion de la création du musée en 1985

to_top

On se demande ce qui pousse une caisse d’épargne, en particulier la Kreissparkasse Köln, à faire autant pour Käthe Kollwitz.

Le travail et la misère sont des thèmes majeurs chez Käthe Kollwitz. Ils sont également à l’origine de la création des caisses d’épargne municipales et libres. Elles ont vu le jour à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle sous forme d'instituts de soins et d’assistance aux pauvres. En 1882 encore, la première Journée des caisses d’épargne allemandes était organisée parallèlement à un congrès sur l’assistance aux pauvres.

Une caisse d’épargne qui s’intéresse à l'œuvre de Käthe Kollwitz reste fidèle à ses origines. Ce retour aux origines nous apparaît d’autant plus indiqué qu’il est parfois difficile de reconnaître l’ancienne ›banque des pauvres‹ dans les grandes structures qui forment aujourd’hui le paysage des caisses d’épargne. Il serait malhonnête de renier cette origine, voire mortifère sur le long terme, indépendamment du fait que les caisses d’épargne ne peuvent plus aujourd’hui s'ériger en banques des pauvres, le contexte socio-économique étant très différent. «

À l’occasion de l’ouverture du musée en 1985

M. Hans-Joachim Möhle,
Président de la Kreissparkasse Köln (1979–1990)