Adieu, 1910

Fusain estompé sur papier Ingres, NT 616

Käthe Kollwitz, Adieu, 1910, fusain estompé sur papier Ingres, NT 616, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

À la fin de 1908, le fils aîné de Käthe Kollwitz Hans contracta la diphtérie. Une lettre de l’artiste à son amie Beate Bonus-Jeep, montre que à quel point elle et son mari craignent pour sa vie:

to_top

Tu sais, Jeep, que j’ai toujours eu très peur pour mes enfants. Mais cette froide horreur qui vous saisit quand vous savez que dans les prochaines minutes, cette jeune vie sera peut-être interrompue et que l'enfant partira… Je n’ai jamais rien connu de pire et il me faudra du temps pour me remettre.«
Käthe Kollwitz, in: Beate Bonus-Jeep, Sechzig Jahre Freundschaft

Tandis que celui-ci et le dessin au fusain NT 596 sont des travaux préparatoires directs pour l’eau-forte »Mort, femme et enfant« (Kn 108), le dessin NT 609 montre une autre composition: la femme est accroupie, son dos tourné vers le spectateur. Elle blottit son visage contre la tête du garçon qu’elle soutient de sa main droite. Derrière eux, la Mort se dresse les jambes écartées, prête à arracher le corps du garçon des mains de sa mère. Une reproduction en fac-similé de ce dessin fait également partie du portfolio »Adieu et mort«.

Œuvres associées

Käthe Kollwitz, Adieu, 1910, fusain estompé sur papier Ingres gris-vert, NT 596, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Adieu, 1910, fusain estompé sur papier Ingres gris-vert, NT 596

Käthe Kollwitz, Mort, femme et enfant, 1910, pierre noire estompée sur papier brunâtre, NT 609, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Mort, femme et enfant, 1910, pierre noire estompée sur papier brunâtre, NT 609