Mort, femme et enfant, 1910

Eau-forte, pointe sèche, émeri et vernis mou avec impression de papier au tamis et au papier report Ziegler, Kn 108 XIII

Käthe Kollwitz, Mort, femme et enfant, 1910, eau-forte, pointe sèche, émeri et vernis mou avec impression de papier au tamis et au papier report Ziegler, Kn 108 XIII, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Dans cette gravure comme dans nombre d’œuvres liées à la diphtérie de Hans en 1908, la figure de la mère a les traits de l’artiste. En revanche, il est frappant de constater que l’enfant, malgré les éléments autobiographiques, est beaucoup plus jeune que son fils Hans, né en 1892. Ses sentiments à l’égard de ses enfants ont souvent eu une influence directe sur le travail de Käthe Kollwitz:

to_top

La force animale, la passion, la symbiose, la volonté de s’accrocher et l’impossibilité de lâcher prise qui la poussent à résister à toutes les puissances qui tentent de lui arracher ses enfants se retrouvent aussi clairement dans son journal que son travail artistique.«
Jutta Bohnke-Kollwitz, in: Käthe Kollwitz, Briefe an den Sohn. 1904 -1945

À la différence des gravures ultérieures sur ce thème, où la Mort et la mère luttent plus clairement pour l’enfant (Kn 119, Kn 121), la mère et l’enfant, joue contre joue semblent tranquilles, presque rêveurs. La femme tient fermement la tête et la main gauche du garçon. Les têtes sont imbriquées à l’horizontal, dans un geste d’amour douloureux. À gauche de l’image, les jambes tendues et le bas du corps du garçon nu sont indiqués d’un trait fin. Un squelette dont le crâne apparaît dans le coin supérieur gauche passe son bras sous son ventre. À peine reconnaissable, la Mort est rejetée à l’extrême limite de la composition. Ce sont les figures de la mère et de son fils qui dominent la feuille.

Œuvres associées

Käthe Kollwitz, La Mort arrachant son enfant à une mère, 1911, fusain estompé, sur papier Ingres, NT 634, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, La Mort arrachant son enfant à une mère, 1911, fusain estompé, sur papier Ingres, NT 634

Käthe Kollwitz, La Mort arrachant son enfant malade à une mère, œuvre rejetée, 1911, eau-forte, pointe sèche et émeri, Kn 119 II, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, La Mort arrachant son enfant malade à une mère, œuvre rejetée, 1911, eau-forte, pointe sèche et émeri, Kn 119 II

Käthe Kollwitz, Mort et femme luttant pour l’enfant, 1911, eau-forte, pointe sèche, émeri et vernis mou avec impression de papier vergé, Kn 121 IX b, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Mort et femme luttant pour l’enfant, 1911, eau-forte, pointe sèche, émeri et vernis mou avec impression de papier vergé, Kn 121 IX b