La Mort s’emparant d’un groupe d’enfants,
planche 3 de la série »Mort«, 1934

Lithographie au crayon, Kn 266 II b

Käthe Kollwitz, La Mort s’emparant d’un groupe d’enfants, planche 3 de la série »Mort«, 1934, lithographie au crayon, Kn 266 II b, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Cette idée de la Mort s’emparant d’un groupe d’enfant, Käthe Kollwitz l’avait déjà employée en 1920 quand elle travaillait sur l’affiche »Vienne meurt! Sauvez ses enfants«. Dans son journal elle notait:

to_top

Je viens d’avoir une autre idée pour la mort. Elle se jette sur un groupe d’enfant, elle en attrape deux. Celui qu’elle a empoigné par les cheveux est allongé par terre sur le dos, immobile. Pétrifié, il la regarde dans les yeux. À sa gauche une femme au visage triste est assise. Ce n’est pas la mère de l’enfant, elle est un simple témoin mais elle ressent tout.»
Käthe Kollwitz, Journal, 12 janvier 1920

Dans la composition de la planche 3 de la série, l’artiste reprend cette scène une fois de plus: la Mort qui survole, saisit deux enfants et les emmène de force avec elle.

Œuvre associée

Käthe Kollwitz, La Mort s’emparant d’un groupe d’enfants, 1920, pierre noire sur papier épais de couleur chamois, NT 860, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, La Mort s’emparant d’un groupe d’enfants, 1920, pierre noire sur papier épais de couleur chamois, NT 860