La Mort dans l’eau,
planche 7 de la série »Mort«, 1934

Lithographie au crayon, Kn 268 b

Käthe Kollwitz, La Mort dans l'eau, planche 7 de la série »Mort«, 1934, lithographie au crayon, Kn 268 b, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

La septième planche de la série fait penser à une photographie sous-marine. Elle montre les corps sans vie s’enfoncer dans les eaux, l’anéantissement d'une famille. Le corps voûté de la mère entraîne l’enfant dans les profondeurs tandis que le père s'enfonce, le corps tendu et la bouche ouverte. Ces corps comme en suspension n’illustrent pas une mort atroce, mais des dépouilles sans vie, délivrées de leurs soucis, charriées par la matière des flots.

Dans le cadre de sa collaboration avec Simplicissimus à partir de 1909, puis plus tard dans les années vingt, Käthe Kollwitz avait déjà dessiné la noyade de femmes enceintes, dont certaines emportaient leurs enfants avec elles. Dans ces planches l’artiste soulignait la pauvreté et le désespoir qui poussaient ces femmes à commettre l’irréparable. Les personnages de »La Mort dans l’eau« ont eux trouvé le salut loin des misères de ce monde.

Dessin préparatoires

Käthe Kollwitz, Homme noyé, 1934, fusain sur papier épais de couleur chamois, NT 1258, Collection Kollwitz de Cologne © Käthe Kollwitz Museum Köln

Käthe Kollwitz, Homme noyé, 1934, fusain sur papier épais de couleur chamois, NT 1258